Regard asiatique

Blépharoplastie pour transformer un regard asiatique

L’intervention chirurgicale qui permet de transformer un regard asiatique est appelée « la blépharoplastie ». Il consiste à créer un pli palpébral ou à repositionner un pli existant. Néanmoins, le but de cette intervention n’est pas de transformer complètement l’œil asiatique, mais plutôt de l’embellir en ouvrant le contour de l’œil, en préservant toutefois l’identité raciale.

Comment se déroule l’intervention de Blépharoplastie asiatique ?

Pour toute blépharoplastie, l’opération dure entre une et deux heures. Elle se déroule en mode ambulatoire, c’est-à-dire que le patient pourra directement sortir de l’hôpital après l’intervention. Concernant l’anesthésie utilisée, elle peut être locale ou générale suivant le choix et la sensibilité du patient. D’une manière générale, l’intervention consiste en la création d’un pli palpébral de 6 à 8 millimètres au-dessus des cils pour les femmes, et de 5 à 7 millimètres pour les hommes. Le pli créé reliera la peau de la paupière et l’aponévrose du muscle orbiculaire.

La définition du pli est favorisée par un retrait de poches de graisses, ce qui rajeunira également l’œil, lui donnant un aspect moins lourd. Si besoin, une canthopexie peut être réalisée en même temps que la blépharoplastie. Il s’agit d’une pratique chirurgicale qui arrondit l’œil en diminuant son bridage. L’épicanthus (un repli vertical étendu qui s’étend de la paupière supérieure au bout du nez) peut au même moment être retiré afin d’avoir un œil plus ouvert.

Quelles sont les techniques chirurgicales utilisées pour créer le pli palpébral ?

La blépharoplastie avec incision cutanée au laser

Avant cette intervention, la place du pli palpébral sera définie avec le patient. Cette méthode consiste en premier lieu à effectuer une incision au laser, puis à séparer la peau du muscle orbiculaire jusqu’aux cils pour aplanir la surface. Des points de suture sont ensuite réalisés pour créer de l’adhérence entre la peau et le muscle qui relève la paupière.

Cette technique peut être réalisée sur tout type d’yeux asiatiques et sur tout type de peau, ridée ou même peu élastique. Elle présente un très faible risque de relâchement secondaire du pli palpébral. Après cette intervention, les cils sont plus courbés et également plus prononcés, ce qui rend le regard plus ouvert. Les yeux sont ainsi plus jeunes et ont un aspect moins alourdi.

La blépharoplastie sans incision cutanée

Pour débrider les yeux asiatiques, une manière percutanée est également envisageable, c’est-à-dire une méthode qui ne nécessite pas d’incision de la paupière. Aussi appelée « technique des perles », cette pratique permet d’éviter tout risque d’avoir des cicatrices au niveau de la paupière. Cette foi-ci, les incisions se feront à l’aide d’une aiguille. Une suture est ensuite réalisée entre le tarse et le nouveau pli palpébral.

L’utilisation de perles peut éviter que la peau de la paupière soit coupée par les fils, qui seront enlevés entre 5 et 6 jours après l’opération. Il s’agit d’une technique plus souvent utilisée chez les patients qui souhaitent accentuer un pli palpébral existant. Le plus grand avantage de cette technique sans incision est l’absence de cicatrice. De plus, après l’intervention, le gonflement se dissipe plus rapidement que pour une intervention avec incision.

Posez votre question

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *