Chirurgie des paupières

La chirurgie des paupières


Vous souhaitez bénéficier d’une intervention chirurgicale de blépharoplastie. L’objectif de cette notice est de vous apporter tous les éléments d’informations indispensables afin de vous permettre de réaliser cette opération en parfaite connaissance de cause.

Les yeux sont « les fenêtres de l’âme ». En effet, ils jouent un rôle important dans l’expression du visage, dans la communication des sentiments et des émotions.

Par contre ce ne sont pas les globes qui ont une expression en particulier, ce sont les éléments qui les entourent : les paupières. Si l’oeil, en lui-même, par la couleur de l’iris et la mobilité de la pupille possède de l’expressivité, c’est surtout les éléments qui l’entourent en particulier les paupières qui donnent son expressivité.

Malheureusement, avec le temps, le vieillissement de ces éléments occasionne un manque de vivacité au regard qui finit par affecter le charme de ce dernier. Le temps et les années ne cessent d’avancer tout comme les paupières ne cessent de s’alourdir et de paraître davantage flétries de jour en jour.


Les premiers signes du vieillissement du regard

Les premiers signes de vieillissement s’installent au niveau des yeux. La peau des paupières est la plus fine de l’organisme et à raison de 3000 à 5000 mouvements par jour, l’aspect des yeux est le premier élément à pâtir de l’horloge biologique. Les paupières abîmées par le temps sont souvent très mal vécues car elles donnent un air triste, fatigué ou encore trop âgée en inadéquation avec le ressenti de la personne concernée.

Les premiers signes du vieillissement se manifestent donc autour des yeux. La peau devient plus fine, ridée et perd de son élasticité pour former un excès de peau. Également, les muscles autour des yeux perdent de leur vitalité, ils s’atrophient et s’amincissent.

Ces disgrâces se manifestent par l’apparition d’un excès de peau au niveau des paupières supérieures et inférieures, des saillies graisseuses au niveau des paupières inférieures (poches sous les yeux). Les personnes qui ont très peu de gras sur le visage auront une prédisposition à avoir les yeux plus creux et cernés. La peau des paupières supérieures devient excédentaire ou pendante au point de donner un air de vieillesse, de fatigue, de morosité (casquette qui masque la forme originelle de l’oeil, aspect de poche à la paupière inférieure par gros excédent cutané).

Au niveau des paupières inférieures, le vieillissement du regard se traduit également par l’apparition des «poches sous les yeux» (sorte de valises sous les yeux…), qui donnent l’air d’être fatigué, privé de sommeil, même chez les personnes jeunes.

Il est aussi fréquent d’avoir les sourcils qui chutent au point qu’ils induisent faussement une impression de tristesse et de lourdeur.

L’ensemble de ces changements est dû donc à l’âge, puisque la peau, par la perte de l’élasticité, succombe à la loi de la gravité. Ces disgrâces peuvent également toucher des hommes et des femmes encore jeunes, on parle alors de facteurs héréditaires ou constitutionnels.

«Elle a les yeux revolvers, elle a le regard qui tue… », beaucoup se souviennent encore de cette célèbre chanson. Les yeux ont une fonction vitale mais pas seulement, puisqu’ils sont le reflet de l’âme. C’est pourquoi, il est tout à fait compréhensible d’en prendre soin et de vouloir remédier aux effets du vieillissement (excès cutané disgracieux, ridules, cernes, poches graisseuses visibles…).

Les problèmes esthétiques des yeux, du regard sont réparables grâce à la chirurgie esthétique, par le biais de la blépharoplastie. En effet, cette chirurgie a pour objectif de donner un coup de frais au regard, en retirant les poches disgracieuses qui cernent les yeux et en se débarrassant de cet air triste conférer par le vieillissement des paupières.


Chirurgie des paupières : la blépharoplastie

La chirurgie esthétique des paupières a pour objectif de corriger les disgrâces du regard, des yeux de manière à rendre l’aspect lumineux à un visage marqué par le vieillissement.

L’opération des yeux peut concerner les paupières supérieures qui sont situées audessus de l’oeil : on parle alors de «blépharoplastie des paupières supérieures». Il peut également s’agir des paupières en dessous de l’oeil, ici on parle de «blépharoplastie des paupières inférieures». Enfin cette intervention peut porter sur les quatre paupières à la fois, dans ce cas c’est «la blépharoplastie des quatre paupières ».

Il existe dans le cadre de la chirurgie des paupières, la correction des poches sous les yeux. Ce phénomène des poches sous les yeux intervient au niveau des paupières inférieures où il y a 3 poches de graisse (poche externe, poche interne et poche moyenne). Il intervient également au niveau des paupières supérieures (poche interne de graisse et organe graisseux en rouleau sous le muscle orbiculaire).

En effet avec l’âge, des amas de graisses se forment souvent sous les yeux. La présence de ces poches sous les yeux est dûe au relâchement du septum orbitaire, fine membrane retenant le matelas graisseux protégeant l’oeil des chocs. C’est pourquoi, le relâchement cutané s’accompagne d’un relâchement plus profond de ce septum orbitaire tendu entre le rebord orbitaire et le cartilage « Carse » de la paupière inférieure. C’est ainsi que la graisse devient alors plus visible.
De plus, cette graisse étant hydrophile (c’est-à-dire retenant l’eau), l’effet poche est aggravé surtout le matin. La station debout durant la journée permet de faire une sorte de drainage par la pesanteur favorisant l’atténuation des poches sans pour autant les faire disparaître.

Les poches sous les yeux sont souvent héréditaires, elles peuvent également être favorisées par le stresse, par l’insuffisance de sommeil, par une alimentation riche en graisses, par le tabac ou encore par la consommation d’alcool en excès.

Il arrive parfois que certaines personnes aient le coin externe de la paupière plus bas que celui du coin interne. Cet aspect inesthétique donne un regard triste appelé « regard de cocker ».
Cet aspect est corrigé par l’intervention dite «canthopexie». Celle-ci consiste à déplacer un ligament qui retient le coin externe de l’oeil et de le remonter. Ainsi l’intervention des paupières (ou blépharoplastie) permet de corriger :

Les paupières supérieures qui sont tombantes et lourdes avec un excédent de peau formant un repli plus ou moins marqué. Cet excès de peau est appelé « casquette » ou plus scientifiquement “dermatochalasis“.
Les paupières inférieures affaissées et altérées avec des petites rides horizontales successives à l’allongement de la peau et à l’action des muscles orbiculaires répétées.
Les hernies de graisse responsables des poches sous les yeux au niveau des paupières inférieures et au niveau des paupières supérieures créant un aspect « bouffies » des yeux.

En conclusion, l’opération de blépharoplastie vise à corriger l’ensemble de ces disgrâces de manières durables, afin d’illuminer le visage et de retirer cet air de fatigue ou de déprime. L’intervention efface chirurgicalement les surcharges cutanées et musculaires ainsi que les protusions graisseuses, et ce bien sûr, sans jamais altérer les fonctions essentielles des paupières.

L’opération de blépharoplastie est couramment pratiquée tant bien chez la femme que chez l’homme. Cette intervention peut avoir lieu vers l’âge de 35-40 ans, dès que la peau des paupières commence à se rider et lorsqu’un pli tombant est formé au-dessus de l’oeil.
Toutefois, l’opération des paupières peut-être fait bien plutôt, lorsque les disgrâces sont constitutionnelles et non liées à l’âge, c’est le cas pour «les poches graisseuses héréditaires» par exemple.

L’intervention de blépharoplastie permet de sublimer le regard en intervenant sur les deux paupières supérieures, les deux paupières inférieures ou les quatre paupières.

L’objectif fondamental est de toujours veiller à obtenir un résultat très naturel qui mettra en lumière l’éclat du regard.

Quoi qu’il en soit, cette intervention doit être réalisée dans une clinique agréée par le Ministère de la Santé et autorisée à pratiquer la chirurgie esthétique. Tout autre pratique est proscrite par la Loi. Le Clinique Mozart (www.cliniquemozart.fr) dispose de toutes ces autorisations.

De même, l’intervention des paupières doit être effectuée par un chirurgien qualifié en chirurgie plastique reconstructrice et esthétique ou par un ophtalmologue ou par un chirurgien maxillo-facial ou un ORL disposant de la compétence en chirurgie plastique de la face. Ceci est bien évidemment le cas des praticiens qui exercent dans la Clinique Mozart.


Les démarches avant l’intervention

La consultation avec le chirurgien

La première consultation est essentielle pour que le ou la patient(e) puisse expliquer ses attentes.
Le chirurgien est à l’écoute des motivations psychologiques, esthétiques afin que s’établisse une véritable relation de confiance et de compréhension mutuelle.

Le chirurgien interrogera le patient sur son passé médical et évaluera également sa condition physique et psychologique. Cette étape est primordiale dans la mesure où le chirurgien pourra opérer son patient dans des conditions de sécurité optimale.

Ensuite, il réalise un examen minutieux des paupières afin d’orienter son patient vers tel ou tel acte de chirurgie.
Au niveau des paupières supérieures, il faudra apprécier la présence et la quantité de l’excès cutané. Il faudra également rechercher s’il y a présence de petits amas graisseux en faisant des petites pressions sur le globe oculaire.

Au niveau des paupières inférieures, le médecin commence par apprécier l’aspect fripé de la peau, l’excès cutané, s’il y a une présence de poches sous les yeux. Pour cela il exerce soit une pression sur le globe oculaire soit il demande au patient de diriger son regard vers le haut.
Afin de prévenir de tout risque d’ectropion (éversion de la paupière), la tonicité de la paupière inférieure devra être évaluée en la tirant légèrement vers le bas. Une paupière tonique reprendra immédiatement sa place.

Lorsque le patient présente des poches sous les yeux, il faudra apprécier la taille et l’importance de ces poches par un simple toucher.

Il faut également s’assurer que le patient ne présente aucun problème oculaire. En effet, si le patient, souhaitant une intervention au niveau de ses paupières, présente un problème médical au niveau de ses yeux et/ ou de sa vue, il lui sera prescrit une consultation ophtalmologique avant tout intervention chirurgicale.

Ainsi, le bilan préopératoire va permettre au chirurgien d’apprécier deux éléments fondamentaux dans l’appréhension de la chirurgie des paupières. Il va, d’une part, estimer l’excès de graisse, qui fait « la poche » au niveau de la paupière inférieure.
Il va, d’autre part, apprécier l’importance ou non des excès cutanés des paupières supérieures et inférieures (replis de peau pouvant aller jusqu’à dépasser les cils, parfois au point d’altérer le champ visuel au niveau des paupières supérieures et par l’apparition de sillons marqués au niveau des paupières inférieures).

L’ensemble de ces examens permettront au chirurgien de définir les possibilités offertes par la chirurgie esthétique afin de répondre à la demande de son patient. C’est ainsi que le chirurgien va choisir entre la blépharoplastie des paupières supérieures, la blépharoplastie des paupières inférieures ou la blépharoplastie des quatre paupières.

Le chirurgien, en fonction de la demande de son patient, peut décider de proposer la blépharoplastie des paupières en intervention isolée ou associée à d’autres techniques.

En effet, si le patient ne présente qu’un excès cutané ou encore des poches de graisse sous les yeux, alors le chirurgien proposera uniquement une chirurgie des paupières.

Cependant, si le patient présente d’autres disgrâces à corriger, alors la blépharoplastie pourra être associée à d’autres techniques de chirurgie esthétique (lipofilling, lifting…) et/ou de médecine esthétique (injection de Botox, d’acide hyaluronique…).

En fonction de l’importance de l’excès cutané et des poches sous les yeux, le chirurgien vous proposera soit une chirurgie esthétique classique soit une chirurgie esthétique au laser, qui permettra une rétractation cutanée et un relissage des rides sans avoir recours au bistouri.

Le chirurgien pratiquera un bilan photographique du patient afin de pouvoir objectiver l’amélioration finale.

Au cours de ce premier rendez-vous, le chirurgien expliquera précisément les gestes chirurgicaux et les risques et les attentes d’une blépharoplastie.

Enfin de ce premier rendez-vous, le chirurgien vous remettra des documents écrits obligatoires :

  • Un devis contenant les qualifications du praticien, le lieu de l’intervention chirurgicale et ses autorisations à pratiquer la chirurgie esthétique, les références de son assurance professionnelle et le prix de l’intervention.
  • Un consentement mutuel éclairé qui doit reprendre les différentes modalités de l’intervention (mode opératoire, anesthésie, risques et suites opératoires, résultat à attendre…).

Après une période légale de réflexion de 15 jours, une date d’intervention peut être fixée. Une consultation de pré-anesthésie sera alors indispensable au minimum 48 heures avant l’intervention ainsi qu’un bilan sanguin.

La consultation avec l’anesthésiste

Un bilan préopératoire sera réalisé conformément aux prescriptions.

Le médecin anesthésiste devra être vu en consultation 48 heures minimum avant l’intervention.

La consultation d’anesthésie a 3 objectifs :

Évaluer le risque opératoire.
Prescrire les examens préopératoires éventuellement nécessaires.
Prévoir la préparation du patient et sa prémédication.

Le médecin anesthésiste vous questionnera sur votre état de santé, vos antécédents médico-chirurgicaux (hypertension artérielle ou allergie…) et sur les médicaments que vous avez l’habitude de prendre. Une pause dans la prise d’anticoagulant est décidée avec le cardiologue du patient qui aurait un tel traitement.

Il vous interdira de prendre des médicaments anti-inflammatoires ou à base d’aspirine quatre jours avant et après l’intervention car ces médicaments favorisent les saignements et peuvent compliquer les suites opératoires.

La méthode que nous utilisons au sein de la Clinique Mozart est la diazanalgésie. Cette dernière est peu utilisée en France, mais bien répondue Outre-Atlantique. Elle consiste en l’injection intraveineuse de produits sédatifs (procurant une relaxation profonde équivalant au sommeil) et analgésiques (supprimant toute douleur). Cette “relaxation profonde” permettra de réaliser une anesthésie locale longue durée de façon totalement indolore.

Le caractère longue duré de l’anesthésie locale permettra un réveil progressif sans à-coup douloureux en quelques heures. La plupart du temps l’intervention de blépharoplastie est pratiquée en mode ambulatoire avec un retour au domicile en fin d’après midi.


L’intervention

Chaque chirurgien adopte une technique qui lui est propre et qu’il ajuste à chaque patient afin d’obtenir les meilleurs résultats, celle-ci est décidée lors de la consultation.

Les chirurgiens de la Clinique Mozart ont développées depuis 1995 la chirurgie des paupières inférieures et superieures au laser CO2 resurfacing complet Sharplan®. Ils ont sans cesse affiner leur technique pour aboutir à ce jour au raffinement ultime du resurfacing fractionné du laser CO2 Mixto®.

Juste avant l’intervention, le chirurgien plasticien réalise un bilan photographique préopératoire et des repères au crayon marqueur dermographique au bleu de méthylène.

Le rôle des paupières inférieures et supérieures est essentiel dans l’esthétique du regard. Cependant, ces dernières sont également fondamentales sur le plan de la fonction visuelle.
C’est ainsi que le chirurgien pratique son intervention en intégrant bien ces deux principes fondamentaux de la chirurgie des paupières.

Il existe plusieurs types d’interventions de blépharoplastie :

  • La blépharoplastie classique des paupières supérieures (avec exérèse de la poche de graisse interne si elle existe).
  • La blépharoplastie au laser CO2 fractionné de la paupière supérieure (avec exérèse de la poche graisseuse interne si elle existe).
  • La blépharoplastie combinée des paupières supérieures : chirurgie classique avec rajeunissement préalable dans le même temps au laser CO2 fractionné Mixto®.
  • La blépharoplastie classique des paupières inférieures (avec exérèse de la poche de graisse interne si elle existe).
  • La blépharoplastie au laser CO2 fractionné des paupières inférieures (avec exérèse de la poche de graisse interne si elle existe).
  • La blépharoplastie combinée des paupières inférieures : chirurgie classique avec rajeunissement préalable dans le même temps au laser CO2 fractionné Mixto®.

L’ensemble des interventions des paupières peuvent être combinées lors d’une blépharoplastie des quatre paupières. Ainsi il est tout à fait possible de faire les paupières supérieures classique et les paupières inférieures au laser. C’est l’examen médical qui déterminera le geste chirurgical le plus approprié.


Les suites opératoires

L’intervention de blépharoplastie des paupières supérieures et des paupières inférieures n’implique pas de véritables douleurs en post-opératoire mais plutôt de la gêne.
Il faut distinguer les suites d’une chirurgie classique et les suites d’une chirurgie au laser CO2 fractionné Mixto®.

Les suites opératoires d’une chirurgie classique

Une certaine sensibilité des yeux et des paupières peut-être ressentie durant les deux à trois jours suivant l’intervention. Il s’agit de tension des paupières ou encore parfois une très légère irritation des yeux.
Dans ce cas, il est fréquent d’utiliser des larmes artificielles. Ces dernières favorisent l’humidification de l’oeil et surtout évitent l’assèchement de la cornée.

Il est fortement conseillé aux patients ayant subis une blépharoplastie des paupières de se reposer et d’éviter tout effort violent durant les premiers jours qui suivent l’intervention.

Une petite gymnastique des yeux sera prescrite pendant un mois (fermeture forcée et ouverture forcée une minute par jour) pour rééduquer le muscle orbiculaire s’il a été réséqué ou écarté pour retirer les poches graisseuses.

Les fils, en cas de blépharoplastie classiques, sont généralement retirés le 6e jour.

Le retour au travail est tout à fait possible, dés le 8ème jours après l’intervention des paupières supérieures et ou des paupières inférieures.

Les inconvénients de l’intervention chirurgicale de blépharoplastie vont s’atténuer très rapidement, au bout de quelques jours seulement. En effet, les ecchymoses (bleus) et les oedèmes (gonflements) disparaissent très rapidement, généralement au bout de 7 à 8 jours. Les ecchymoses disparaissent complètement au 12ème jour et peuvent êtres facilement masqués par un correcteur de teint.

Les cicatrices peuvent rester légèrement rosées durant les premières semaines. Le maquillage est autorisé dès le 7e jour après l’opération des paupières.
Durant cette période, il est également conseillé de porter des lunettes aux verres fumés permettant de masquer les cicatrices et de protéger ces dernières du soleil. Il important de signaler que le patient doit éviter les rayons ultraviolets du soleil, afin d’éviter que le soleil ne fixe l’hémosidérine dans la peau créant une pigmentation brunâtre qui pourrait persister plusieurs mois. À cet égard, il est important de ralentir également la consommation de cigarette et d’alcool. Ces deux éléments ne favorisent pas une cicatrisation rapide.

Les suites opératoires d’une chirurgie au laser

Les suites opératoires d’une chirurgie au laser CO2 fractionné Mixto® sont assez simples.

En fonction de l’intensité du laser (l’intensité utilisée est toujours choisie en fonction de la profondeur et de l’importance des rides), il y aura des micros croûtes de couleur brunâtre qui vont faire leurs apparitions pendant 2 à 5 jours. Ces croûtes vont tomber faisant place à une nouvelle peau. Les croûtes vont laisser apparaître une peau de coloration rosée pendant une quinzaine de jours à un mois. Cette coloration peut être facilement camouflée par un maquillage classique.


Les résultats d’une intervention de blépharoplastie

L’intervention de blépharoplastie a un taux de satisfaction très élevé, les résultats sont remarquables et surtout durables.
Les résultats définitifs ne seront acquis qu’après un mois.
Le résultat d’une blépharoplastie s’apprécie de façon progressive. En effet il faut le temps que les tissus retrouvent toute leur souplesse et les muscles leur vivacité.

L’opération des paupières supérieures et/ou des paupières inférieures permet de corriger le relâchement de la peau. Elle permet également de supprimer les poches sous les yeux, les hernies graisseuses.
L’ablation des poches sous les yeux est définitive et ces dernières ne récidivent généralement jamais (rarement de façon partielle et pas avant une quinzaine d’année).

Pour certains patients, la blépharoplastie des paupières seules suffira à retrouver le rajeunissement recherché.

Cependant, parfois une procédure complémentaire peut s’avérer nécessaire pour arriver au résultat souhaité par le patient. En effet un des facteurs les plus importants dans le rajeunissement du regard est la position du sourcil. Un sourcil tombant ne sera pas réparé par une opération chirurgicale des paupières, dans ce cas une injection de toxine botulique (Botox®…) ou un lifting temporal peut y remédier.

Il en va de même pour les rides du coin de l’oeil, les rides de la patte d’oie. Ces dernières ne seront pas améliorées par l’intervention des paupières classiques. À ce moment encore l’injection de toxine botulique (Botox®…) est un traitement très efficace.

Un traitement au laser CO2 fractionné Mixto® provoquera cependant un rajeunissement durable des rides de la patte d’oie pouvant même éviter des injections de Botox® pendant une dizaine d’années.

Pour garder les acquis d’une intervention de blépharoplastie, il est important de limiter les facteurs de vieillissement des paupières. En effet, l’âge n’est pas l’unique facteur du vieillissement de la peau et des paupières en particulier.
Le soleil et ses rayons ultraviolets contribuent beaucoup à la perte d’élasticité de la peau autour des yeux, d’autant que celle-ci est la plus fine de l’organisme et vieillit donc beaucoup plus vite. Le tabac ainsi que l’alcool sont aussi des facteurs d’accélérations du vieillissement des paupières.


Les questions que vous vous posez

Faut-il attendre un certain âge pour envisager une blépharoplastie des paupières ?

L’intervention de chirurgie esthétique des paupières peut être envisagée dès l’apparition des premiers stigmates du temps. Généralement, cette opération est réalisée aux alentours des 35 – 40 ans. Par contre la correction des poches sous les yeux peut être entreprise bien plutôt, parfois dès 20 ans dans le cas de poches constitutionnelles (c’est-à-dire génétique).

Est-ce que la chirurgie des paupières inférieures peut effacer les poches sous les yeux ?

Les poches sous les yeux ou hernies graisseuses sont le résultat du vieillissement cutané et du septum orbitaire. La blépharoplastie des paupières inférieures permet par une intervention transconjonctivale de retirer ces poches. Cette opération n’est, le plus souvent, pas suivi de récidive de ces poches sous les yeux.

Y a t il des examens à faire avant une chirurgie esthétique des paupières ?

Hormis, l’examen médical réalisé par le chirurgien esthétique, il est impératif de faire une consultation de pré-anesthésie ainsi qu’un bilan sanguin. La visite chez l’anesthésiste est obligatoire au moins 48 Heures avant l’intervention, sauf si votre opération se fait sous une anesthésie locale. L’examen par un ophtalmologue peut être nécessaire s’il y a un trouble de la vision préalable, glaucome ou autre.

L’opération des paupières induit-elle une hospitalisation ?

Ce type d’intervention est toujours réalisé sous le mode ambulatoire. Ce qui signifie que le patient entre en clinique le matin et regagne son domicile le soir même. L’hospitalisation d’une nuit n’est pas nécessaire, sauf si l’intervention est associée à un lifting, dans ce cas le patient peut être amené à passer une nuit en clinique.

Est-ce que les cicatrices seront visibles ?

Les cicatrices sont quasi invisibles. En effet, elles sont toujours dissimulées soit sous le pli naturel pour la blépharoplastie des paupières supérieures, soit sous les cils pour une blépharoplastie des paupières inférieures. Ces cicatrices sont invisibles lorsque les yeux sont ouverts et elles sont très discrètes lorsque les yeux sont fermés. Parfois elles sont totalement invisibles, c’est le cas pour la correction des poches sous les yeux sans excès cutanés. Dans ce cas, l’incision a lieu à l’intérieure de la paupière. Le traitement par laser CO2 fractionné Mixto® laisse des désagréments temporaires (croûtes, rougeurs, pigmentation transitoire) mais jamais de cicatrice.

L’opération de blépharoplastie des paupières est-elle douloureuse ?

L’intervention de chirurgie des paupières n’est habituellement pas douloureuse. Cette opération provoque durant les 3 premiers jours des gênes. Ces dernières se manifestent sous la forme de tensions des paupières ou encore sous la forme d’une légère irritation des yeux. Ce désagrément sera atténué par le traitement prescrit par le chirurgien. Le traitement au laser Mixto® peut entraîner des sensations de brûlures calmées par l’application de Biafine® pendant les premières 48 heures.

À partir de quel moment peut-on apprécier les résultats de la blépharoplastie ?

Le bénéfice d’une blépharoplastie des paupières peut s’apprécier immédiatement mais il est optimisé au bout de quelques semaines. Il est nécessaire de laisser le temps agir, il faut que les tissus retrouvent leur souplesse et que les muscles redonnent la vivacité au regard.

Est-ce que l’opération des paupières peut-être prise en charge par la Sécurité Sociale ?

La Sécurité Sociale ne prend pas en charge ce type d’intervention. En effet, ces opérations de chirurgies esthétiques, et de blépharoplastie en particulier ne sont pratiquées que pour une demande de confort du patient.

Combien de temps faut-il attendre pour reprendre une activité sportive ?

Il est conseillé d’arrêter tout activité physique et sportive durant la première semaine après l’opération des paupières. Un arrêt de 15 jours est raisonnable. Cependant, il faut éviter le soleil (en exposition intense) pendant 1 mois pour la blépharoplastie classique et 3 à 4 mois pour une blépharoplastie au laser.

Posez votre question

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *