La circoncision : enlever le prépuce

La circoncision : enlever le prépuce

La circoncision est une pratique courante réalisée sur les hommes de tous les âges, du plus petit au plus grand. Certains le font dès leur plus jeune, alors que d’autres le décident à l’âge adulte. Peu importe les raisons, voici les informations à connaître sur l’opération ! On l’appelle circoncision rituelle quand elle est pratiquée pour des motifs religieux (religion Juive et Musulmane).

Comment se déroule l’intervention et ses variantes ?

Le déroulement de l’opération de circoncision

La circoncision est une opération chirurgicale consistant en l’ablation du prépuce jusqu’au sillon se trouvant à la base du gland. La méthode de la posthechtomie (nom scientifique de la circoncision) est composée de 4 phases : la traction, la section cutanée et muqueuse, la recoupe de la muqueuse et la suture cutanéo-muqueuse. Lors de l’opération, le chirurgien débute par le décalottage du prépuce et la section du frein du pénis (peau retenant le prépuce sur la partie inférieure du gland). Après, il sectionne la peau entourant le gland, en étirant le prépuce grâce à deux pinces. Étant donné que cette zone du corps est très vascularisée, le chirurgien va coaguler avec soin l’ensemble des vaisseaux.

Son utilité

Bien que les autorités médicales américaines et canadiennes se soient opposées à la pratique de la circoncision systématique des bébés mâles, l’OMS est pour cette intervention. Cette organisation pense en effet que l’opération n’est pas pareille à l’excision (le fait de retirer le clitoris et quelques fois les petites lèvres) occasionnellement exercée sur les petites filles. Selon des études, la circoncision réduit de plus de 10 fois le risque de faire une infection urinaire chez le nouveau-né. Ces infections sont toutefois rares au bas âge et il est injustifiable de pratiquer une circoncision pour cette raison. Les maladies sexuellement transmissibles (y compris le SIDA) et le cancer du pénis se manifestent peut être moins souvent chez les hommes circoncis sans qu’il y ait de preuves statistiques.

La circoncision : quels sont les points essentiels à savoir ?

Les motifs de la circoncision

Les motifs religieux sont les premières causes poussant les gens à exercer la circoncision. Celle-ci est effectivement réalisée dans les religions juive et musulmane. La circoncision peut être pratiquée pour des raisons hygiéniques et culturelles. Cette pratique a été surtout suggérée dans les pays anglo-saxons tels que les États-Unis, l’Australie, le Canada, la Grande-Bretagne et la Corée du Sud. La dernière raison poussant les gens à effectuer la circoncision est de nature médicale. La circoncision est obligatoire si le bébé présente un phimosis (impossibilité à décalotter le gland). Cette malformation survient quand l’orifice du prépuce est trop étroit afin de permettre au gland de sortir lors d’une érection (décalottage : impossible aussi). Ce cas peut causer plusieurs complications telles que les difficultés urinaires, l’inflammation, l’infection du gland ou du méat urétral.

Les atouts

Selon une expérimentation américaine, la circoncision réduit d’environ 60 % la probabilité pour les hommes d’être contaminés par le Virus du Papillome Humain et les protège contre l’herpès. D’après une analyse africaine, la circoncision diminuerait les menaces d’être infecté par le sida. Les cellules du prépuce sont effectivement vulnérables au VIH. La circoncision baisserait de presque 12 fois les dangers d’infections urinaires chez les bébés. Le revêtement cutané du gland, s’épaississant après la circoncision, diminuerait les soucis d’éjaculation précoce. Ce trouble provient cependant plutôt de causes psychologiques que physiologiques.

Posez votre question

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *